na!_h3o_formation_professionnelle

Par Laurent Ouvrard, dirigeant de For Action (Groupe H3O Richesses Humaines).

Alors que nous traversons une période de chômage de masse, de nombreuses offres d’emploi restent néanmoins non pourvues. Combien sont-elles ? 100 000, 300 000, 500 000 ? Une bataille de chiffres oppose les plus alarmistes, qui considèrent que notre modèle de formation est inefficace, et les plus modérés. Parallèlement, 122 000 jeunes sont sortis en 2011 de la formation initiale sans diplôme (source : ministère de l’Education nationale).

 

La formation professionnelle vient donc comme une réponse à un double enjeu : sociétal, d’une part, en permettant aux demandeurs d’emploi et aux non-diplômés de se former, et économique d’autre part, en offrant aux entreprises la possibilité de trouver des compétences et de faire évoluer celles de leurs salariés pour répondre aux réalités de demain et ainsi se développer.

Formation initiale et formation professionnelle tendent parfois à être opposées, or cette segmentation n’a que peu de sens.

 

La formation professionnelle est totalement complémentaire de la formation initiale. Prenons l’exemple des certificats de qualification professionnelle (CQP). Ces diplômes, liés à une branche professionnelle, sont obtenus notamment dans le cadre de contrats professionnels. Ils permettent, tout comme les diplômes obtenus par la formation initiale, à des milliers de salariés et futurs salariés d’accéder à des emplois qui resteraient inaccessibles sans ces contrats professionnels et ces CQP.

La formation professionnelle permet également d’acquérir des compétences et de préserver voire de développer son employabilité tout au long de la vie.

 

La loi sur la réforme de la formation professionnelle, promulguée le 5 mars, donne une nouvelle dimension à cette dernière. D’une obligation fiscale pour les entreprises, nous allons passer à une formation professionnelle qui endosse un réel rôle social et économique. Le principe de cette loi est donc très prometteur. Espérons que les 70 décrets d’application à venir vont conserver l’esprit de cette loi, qui offre une chance historique aux salariés. Ceux-ci doivent se saisir de cette réforme et notamment du compte personnel de formation (CPF), pour prendre en main leur parcours et leur évolution. Ils disposeront, dès la mise en application de la loi, en 2015, de droits renforcés pour acquérir de nouvelles compétences. Ils pourront se montrer très exigeants par rapport au(x) responsable(s) RH de leur entreprise quant aux formations souhaitées, dont seules les plus professionnalisantes seront éligibles au CPF.

 

Dans ces conditions, les responsables de formation vont voir leur métier muter. Ils vont être confrontés à de nouvelles exigences et vont devoir raisonner par rapport aux besoins de l’entreprise pour proposer à leurs salariés des formations adaptées à chacun, en cohérence avec la stratégie de l’entreprise.

Pour cela, les responsables de formation pourront s’appuyer sur deux acteurs majeurs pour les accompagner : les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) et les organismes de formation, qui doivent comprendre et anticiper les besoins des entreprises.

Pour ces dernières, les organismes qui proposent une offre sur-mesure présenteront un avantage non négligeable au regard des nouveaux enjeux de la formation professionnelle.

 

A propos d’H3O

Le Groupe H3O, dont les racines remontent à 2001, a pris corps en 2010, à Nantes, par le rapprochement de trois spécialistes des ressources humaines et du management de transition. En 2013, le groupe accentue son développement en se rapprochant du cabinet de conseil et formation For Action. La même année, H3O s’enrichit d’une quatrième expertise avec la création d’une offre d’évaluation et assessment center. Le groupe apporte donc à présent aux entreprises françaises et étrangères une offre complète et complémentaire de Recrutement, d’Evaluation et Assessment Center, de Conseil et Formation et de Management de Transition. Son but : Améliorer la performance opérationnelle des entreprises en faisant de leurs ressources humaines de la richesse humaine.