logo rebondir La situation de l’emploi dans les Pays de la Loire est un peu plus difficile qu’au niveau national. Mais certains secteurs comme l’industrie agro-alimentaire ont tout de même du mal à trouver des profils. Pour les candidats, le principal défi sera peut-être d’avoir un emploi stable. Cependant, même là, ouvrez bien les yeux, car des opportunités de plus longue durée existent.

 

“Nous avons un peu plus souffert que la moyenne nationale ces derniers mois”, reconnaît Grégoire Buffet, associé-fondateur au sein du cabinet H3O Recrutements Spécifiques, en évoquant l’emploi dans les Pays de la Loire. En effet, sur un an (entre mai 2012 et le même mois de 2013) la part des demandeurs d’emploi* inscrits à Pôle emploi a augmenté de près de 16%, contre 11,5% au niveau national. “La dépendance de la région à l’industrie est assez forte donc quand il y a de la désindustrialisation, cela a des répercussions sur l’emploi”, explique Grégoire Buffet. Du côté de Pôle emploi, on explique cela notamment par la baisse des missions intérim et la saison agricole qui a été en demi-teinte au mois d’avril, à cause de la météo. Les travaux qui sont normalement effectués à cette période et nécessitent parfois des recrutements ont donc été repoussés à plus tard. Mais pour Grégoire Buffet, le secteur agricole est également ce qui sauve les Pays de la Loire : “Il s’agit d’une région verte avec beaucoup d’agriculture et d’agroalimentaire. Ce sont des activités qui sont pérennes dans le temps, car même en période de crise, les gens continuent de se nourrir. Cela nous protège un peu”. En effet, plusieurs grandes entreprises du secteur sont implantées dans la région comme Charal, Fleury Michon ou Sodebo.

 

Voir l’article complet

Le 01 septembre 2013