H3O Labllelisation Lucie

Vivre ses valeurs c’est bien. Les faire certifier est encore mieux. Le groupe H3O s’est engagé cette année dans une démarche de labellisation RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Une aventure collective qui donne du sens au projet d’entreprise et renforce la cohésion des équipes selon Laurent Ouvrard, dirigeant de For Action/H3O Conseil et Formation et pilote de l’action.

 

Les valeurs de la RSE concordent avec celles que nous mettons en œuvre au sein d’H3O. Nous sommes convaincus que la principale richesse d’une organisation collective, ce sont les femmes et les hommes qui la composent. L’humain a toujours été au cœur de nos actions, que ce soit auprès de nos clients, de nos partenaires ou de nos collaborateurs.
H3O s’est lancé dans une démarche RSE ambitieuse et nous avons fait le choix d’aller jusqu’à la labellisation “Lucie“. Pourquoi ? Car cela permet d’avoir un objectif collectif pour se mobiliser. Sans labellisation, nous serions peut-être allés un peu moins vite, un peu moins loin. C’est aussi cohérent avec nos modes de fonctionnement qui privilégient l’intelligence collective et s’appuient sur les équipes en les responsabilisant.

 

L’union fait la force

Ce projet transversal au groupe est particulièrement important car H3O est le fruit du rassemblement de plusieurs structures différentes par leur âge, leur métier et leur management. La démarche, collective, est source de cohésion et de rapprochement en favorisant la mise en place de fonctionnements partagés.
Ce n’était pas notre objectif initial, mais plusieurs études ont également démontré que la RSE, permettant de créer de la valeur durable, est un véritable levier de performance.

 

Auto-évaluation constructive

Afin d’obtenir le label “Lucie”, il faut respecter 7 engagements et 28 principes d’action. Nous avons créé huit groupes de travail (un par engagement et un sur les parties prenantes) coordonnés par un comité de pilotage.
D’avril à septembre, ces ateliers ont permis d’impliquer 25 personnes, soit 60 % des effectifs, afin de dresser une auto-évaluation. Ce travail a été précieux pour l’évaluateur de l’Afnor qui a rencontré l’ensemble des parties prenantes pendant trois jours en septembre.

 

Cercle vertueux

Nul n’est parfait : bien que positif, le rapport préliminaire a naturellement souligné quelques faiblesses dans notre politique RSE, principalement dans sa formalisation. Nous avons par exemple mis en place plusieurs actions en faveur de l’environnement (tri sélectif, revalorisation du papier avec le chantier d’insertion Arbres, éclairage automatique, électroménager économe…), mais nous devons davantage communiquer en interne sur les écogestes qui sont complémentaires de cette stratégie.
Les spécificités de notre activité nécessitent également d’aller plus loin dans la sensibilisation et la prévention de certains risques, notamment avec les longs déplacements de nos managers et consultants qui sont régulièrement amenés à traverser la France. Nous privilégions les transports en commun et les téléconférences, mais cela prend un peu de temps pour changer les habitudes… L’intérêt de la labellisation est aussi de bénéficier d’un regard extérieur qui pointe les efforts à faire et d’impulser une dynamique vertueuse que nous devons désormais poursuivre.

 

Projet fondateur

Le travail collaboratif pour décrocher le label “Lucie” accélère le rapprochement entre les structures qui composent H3O. D’autres projets communs sont en cours (réseau informatique, CRM), car c’est ainsi qu’on construit le groupe et sa cohérence.
Ces projets sont aussi riches sur le plan managérial… à condition de s’appuyer sur les équipes, d’accepter la remise en question et d’être prêt à déléguer une partie des décisions. En définitive, nous nous rapprochons du modèle de l’entreprise libérée.
 
 
Propos recueillis par Thibaut Angelvy, rue Premion